Visite d’une collection de blés anciens

Je vous ai déjà parlé des blés anciens ici et de mon intérêt pour ceux-ci.

En juin de cette année j’ai eu l’occasion de visiter la collection de blés anciens de la Ferme du Hayon en Belgique, qui présentait à l’occasion du forum international sur les semences qu’elle accueillait, environ 90 micro-parcelles de variétés provenant des 4 coins de l’Europe.

Micro-parcelles de blés anciens

Fin 2004 en Belgique Marc de la Ferme de Hayon et d’autres acteurs de la filière blé (meunier, boulanger…), ont créés le réseau Li Mestère dans le but de promouvoir les variétés paysannes de céréales. C’est grâce à ce réseau que j’ai pu visiter les parcelles de Marc Van Overschelde en juin dernier. Je connaissais déjà la Ferme du Hayon où je m’approvisionne en blé ancien, huile, fromage, cidre, pommes de terre. C’est l’automne dernier lorsque j’ai fait part à Marc de mon désir de voir un jour les blés anciens sur pied, qu’il m’a orienté vers Li Mestère et informé d’une visite possible de ses parcelles de blés l’été suivant.

Blés de population

Marc cultive en agriculture biologique depuis ses débuts. Lorsqu’il a testé les blés de population que Jean-François Berthelot (un « célèbre » paysan-boulanger français) lui a fourni en 2009, il n’a plus du tout eu envie de retourner aux variétés modernes ! Moins malades, plus résistants et d’un rendement moyen assuré quelques soient les années (parce que cultivés en population), en plus d’êtres beaux, ces blés l’ont tout de suite séduits, au point d’avoir envie d’aller un peu plus loin et de tester d’autres variétés (en particulier les blés poulards).

J’ai trouvé intéressant le fait de savoir que sur la cinquantaine de variétés dans la population provenant de JF Berthelot (sud de la France), une trentaine s’est adaptée aux conditions de la Gaume belge.

Semis basse-densité

Marc a testé cette année le semis basse densité, de façon à permettre aux plantes de taller un maximum, et d’êtres plus résistants à la verse. Je le cite :

Dans un champ, le pire ennemi du blé, c’est… le blé !

Un semis à faible densité permet à chaque plant de blé de croître dans des conditions plus propices, permettant un meilleur développement de son appareil végétatif et, in fine, de son grain.

Un meilleur enracinement permettrait également un grain plus riche en éléments nutritifs (mesure que l’on souhaite contrôler).

Un plant plus robuste est un plant plus résistant à la verse, aux maladies, aux ravageurs…

En contrepartie, il y a des adventices (vulgairement des « mauvaises herbes »), mais elles ne semblent pas poser problèmes. Tous ces blés ont été semés début septembre 2016, sur des micro-parcelles de 15 ou 30 m de long sur 1,20 m de large. Chaque grain a été déposés dans 1 ligne tous les 15 cm, sur 4 lignes espacées de 30 cm, avec au centre 45 cm pour le passage de roues.

Voici donc quelques photos de variétés anciennes de froment, poulard, blé dur et autre amidonnier. A cette époque de l’année (24 juin) ces blés sont encore plutôt verts, c’est en juillet qu’ils prendront leurs belles colorations typiques. Mais on devine déjà pour certains qu’ils auront de belles couleurs.

Blanc de Lorraine

Je connaissais la race de mouton « roux des Ardennes », je découvre le blé roux des Ardennes !

Blé roux des ardennes

Une variété de blé rouge

Je découvre également qu’il existe une variété de blé typique à la région où je vis, il va vraiment falloir que je puisse en avoir pour le semer ici. J’ai maintenant la place nécessaire qui va me permettre de réaliser ce rêve un peu fou de semer une petite parcelle de blé ancien 🙂

Blé d’Argonne

Mes variétés préférées sur le plan esthétique sont les amidonniers :

Amidonnier emmer noir

Amidonnier rouge et noir

Et sur le plan gustatif, l’engrain est vraiment délicieux, je ne savais pas qu’il en existait aussi plusieurs variétés (j’aurai dû m’en douter, la nature est si riche)

Engrain

Engrain rouge

La biodiversité des froments et blés dur est vraiment étonnante. Il y a des blés barbus ou non, des blés à 2 rangs (l’engrain), 4 rangs et 6 rangs. Des blés rouges, blancs, noirs, des courts et des plus hauts. Certains ont des épis droits, d’autres en forme de crosse, certains ont des épis plutôt courts et trapus, d’autres longs et élancés. Bref de la diversité comme je regrette de ne pas en voir davantage….

Les conclusions de Marc concernant les variétés donnant la meilleure réponse au semis faible densité, sont que 4 variétés-populations sortent vraiment du lot, les personnes présentes ont pu le constater d’ailleurs : blanc de Lorraine, blé d’Alsace, Champagne barbu, ardennais. Toutes 4 sont des variétés sélectionnées dans des régions voisines, finalement, la surprise c’est qu’il n’y en a pas 😉

Et pour terminer sur cette belle visite, deux images qui résument tout à elles seules…

Hauteur des blés anciens

Parcelle de blés modernes

Pour rester dans l’ambiance, un film est sorti l’année passée (le paysan qui parle c’est Marc Van Overschelde). J’ai acheté le DVD à l’occasion de la visite au Hayon mais j’attends des conditions plus propices pour le regarder ; en ce moment je passe beaucoup de temps à mon jardin et mes projets, les soirées sont courtes.

Quand le vent est au blé (BE) // Trailer from SOS Faim on Vimeo.

5 réflexions au sujet de « Visite d’une collection de blés anciens »

  1. Bonjour a tous et merci encore a Sandrine …

    J’ai visité moi aussi une petite collection de 40 micro parcelles de blés et orges …et trois petits épeautres dont l’autre nom est  » l’engrain « …j’en ai profité pour ramener quelques beaux épis sur lesquels j’ai flashé et de les multiplier avec le temps …

    L’engrain , mon voisin en fait depuis 5 ans date a laquelle il est venu s’installer dans le village et en fait du pain depuis …je me permet de dire que dans son cheminement il a tout « compris » et tout a gagner …avec un tout petit rendement il dégage un excellent revenu …perso j’en ai eu deux variétés cette année et en principe quatre voir cinq de plus pour le semis 2017….et certainement a l’avenir faire un mélange de tout ça …noir , brun , blond et blanc …et de voir peut être un ou quelques épis différent apparaître comme il est souvent le cas dans les populations ….
    Comme je dis souvent je suis comme un gamin le jour de noël devant les cadeaux …mère nature m’en a fait cette année et m’en ferai plein d’autres a l’avenir …
    Passionné de blés anciens mais aussi de tomates du même genre 30 variétés sous serre …la surprise de chaque jour est de les voir pousser autant …semis 5 mars ….plantées le 1 et 2 Mai …juste 4 mètres 30 de haut a ce jour …un gout exceptionnel … ceux qui viennent en chercher a la maison son ravis et les dévorent très vite …j’espère qu’il en sera de même avec la farine si j’arrive a concrétiser mon projet de moulin ….

    On a tant a redécouvrir et a réapprendre ce que le système actuel a fait oublier a nos parent et a nous même ….simplement bien manger ….je dis par la de bonnes choses et des produits de saison …

    La vie est chouette quand on voit a travers ou derrière ce que l’on nous montre…

    Merci de m’avoir lu …Daniel …

    • Je suis aussi passionnée de légumes anciens, ils font toute la différence d’avec les hybrides modernes, c’est vraiment comme pour le blé. Ici pendant plus de 15 ans nous rations presque systématiquement les tomates parce qu’habitant en bord de rivière dans une vallée, elles attrapaient le mildiou début août. Depuis que je fais mes propres semis de variétés que j’ai choisies en fonction de mes besoins et que je garde d’une année sur l’autre, j’ai des tomates jusqu’en novembre. Je ne les taille pas non plus. Pareil pour bien d’autres légumes, ça pourrait faire l’objet d’un billet ici d’ailleurs.

  2. Bonjour à tous!
    Merci pour ces témoignages, c’est revitalisant!
    C’est en cherchant des informations sur les vieilles variétés de blés que je suis tombée ici. Cet automne, je sème de l’avoine, pour essayer (je n’ai jamais fait de céréales…), je souhaite pour l’année prochaine semer du blé. Ce que Daniel raconte est une brioche chaude pour l’esprit et m’encourage, j’ai hâte de lire vos retours d’expériences. Merci, merci, merci et bonne récolte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *