Du beurre maison

Depuis plusieurs mois, nous allons toutes les semaines chercher notre lait dans une ferme bio voisine. L’idée nous est venue de faire de la crème et du beurre (et puis du fromage aussi !). Quelques recherches sur internet nous ont bien aidé à comprendre le processus dans son entièreté, en particulier cette vidéo du ministère de l’agriculture, datant de 1930. Car sur internet on trouve beaucoup de vidéos pour faire son beurre, mais toujours à partir de crème du commerce.

Première étape, l’écrémage, il peut être manuel. Nous avons opté pour l’écrémeuse centrifuge, qui fait un bruit d’avion au démarrage, impressionnant, mais efficace !

Nous pasteurisons notre lait écrémé, pour en faire ensuite du yaourt.

La crème est aussi pasteurisée. Après, plusieurs méthodes semblent possibles, ensemencée avec des ferments, ou pas, le goût du beurre sera différent, il faudra que l’on teste.

Ecrémage du lait, à gauche la crème, à droite le lait écrémé

La crème doit avoir reposé plusieurs jours avant de devenir beurre, nos essais avec de la crème obtenue 12h avant n’ont pas été concluants.

On met la crème qui sort du réfrigérateur dans le robot (Kitchenaid vitesse 6), et on bat. On peut aussi le faire à la main ou dans une baratte. Il faut compter environ 7 à 15 mn au Kitchenaid.

La crème va devenir beurre…

La crème se transforme rapidement en Chantilly, on continue de battre et le processus commence. La Chantilly retombe…

La crème est au stade post-chantilly

Puis les grains de beurre s’amalgament, du liquide apparaît, le babeurre.  On continue encore un peu de battre, en réduisant la vitesse car si l’on bat encore trop le beurre va s’amalgamer davantage et l’étape suivante sera plus délicate à réaliser.

Grains de beurre et babeurre

Il faut retirer le babeurre et rincer les grains de beurre pour qu’ensuite celui-ci se conserve plus longtemps. Le babeurre s’appelle aussi « lait de baratte », « lait ribot » en Bretagne, et il est excellent à boire.

On filtre le babeurre

On rince les grains de beurre à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit claire…

Rinçage des grains de beurre

Puis on malaxe un peu le beurre pour extraire l’eau et lui donner une belle texture.

Malaxage du beurre

Et enfin, on le moule et on le déguste !

Il est beaucoup plus blanc que le beurre du commerce, c’est du beurre d’hiver pauvre en carotène, mais surtout, sans colorants :smile1_tb:

Il est probable qu’il sera plus jaune ce printemps.

Beurre maison au lait de ferme bio

On peut aussi le saler (0,5 à 3% de sel). Maintenant, il nous faut expérimenter les différents types de fermentation de la crème pour en voir l’incidence sur le beurre.

14 réflexions sur « Du beurre maison »

  1. Passionnant ton reportage sur la fabrication du beurre!
    Il y a quelques années, j’achetais mon lait à la laiterie, en vrac, et on récupérait la crème en laissant reposer le lait dans une sorte de bassine en métal. Je ne connaissais pas la centrifugeuse. Et on mangeait la crème, pas le temps d’en faire du beurre…
    Maintenant, il n’y a plus de laiterie au village, dommage!

  2. Miam !! Pour sur il doit être délicieux……….
    J’avais eu l’occasion de passer du temps en vacances à la ferme en étant petite et à l’époque les propriétaires de la ferme faisaient leur beurre …… à la baratte !!!
    Un délice !!!

  3. Arf quelle bonne idée, ca doit être bon, j’espère un jour pouvoir déguster… et les futurs fromages aussi, continuez surtout

  4. Je disais justement à l’homme que j’aimerais savoir écrémer le lait que nous allons chercher à la ferme car il est trop gras pour moi . Pour le coup, je n’avais pas du tout pensé qu’on pourrait continuer le processus en faisant notre beurre ; Quelle bonne idée !

  5. BRAVO Sandrine,
    Merci tu m’as rappelé mon « vieux temps » et tout comme toi j’ai adoré faire mon beurre, mes yaourts, mon fromage etc… En effet c’est délicieux.
    Tu sais j’aimerai bien être proche de toi pour goûter ces délices, tu m’en as donné l’eau à la bouche.
    Et…. à quand ta visite au Québec? Tu sais je vieillis (78 en mai), et j’aurai peur de ne pas te reconnaître. Mais non c’est une farce, mais le Québec vaut la peine d’être visité.
    Gros bisous

  6. De la laine au beurre il n’y a qu’un pas. lol lol J’ai suivi, il y a quelques années, un cours pour faire du fromage, du yogourt et ils nous ont montré a faire le beurre aussi. Magnifique ton beurre.

    KimGala

  7. Ping : Moudre sa farine | Blog Tricofolk

  8. Ping : Fromage maison | Blog Tricofolk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *