Poils de chameau et fuseau

Tout ce qui suit est la faute à Fleur :devil_tb:, ou presque…

:innocent1_tb:

Elle a commencé à me mettre sous le nez dimanche dernier, de magnifiques fuseaux. Je me suis souvenue que j’en avais déjà un, un Kokovo léger et très joli. Alors, pour tenter de me justifier à moi-même un deuxième achat particulièrement inconsidéré, j’ai commencé à me servir consciencieusement et sérieusement de mon Kokovo…

Il est très léger, donc adapté pour filer du fin, c’est ce que j’ai fait avec du mérinos que Fleur avait joint avec le fuseau :

Au fur et à mesure que j’estimais mon fuseau rempli et donc trop lourd pour continuer de faire un fil fin, j’enroulais mon célibataire autour de mon nostepinne, petit outil en bois qui sert à faire des pelotes, et en m’arrangeant pour avoir un fil continu à la fin. L’avantage du nostepinne est d’avoir accès aux deux bouts du célibataire, il est donc facile de le retordre à deux brins sans s’emmêler les pinceaux puisqu’on dévide la pelote par les deux bouts à la fois. La méthode qui consiste à faire deux bobines séparées étant plus difficile à gérer, sachant que les célibataires ne demandent qu’à se tordrent entr’eux. C’est Priscilla Gibson-Robert qui donne cette astuce du nostepinne dans « Spinning in the old way« , une référence pour le filage avec un fuseau « top whorl » (volant en haut, comme le kokovo).

Et c’est ainsi qu’au bout de nombreuses heures de filage au fuseau, j’obtenais ce mérinos deux brins :

86 mètres et… 12 grammes

J’aime bien filer au fuseau, mais je le réserve pour de petites quantités de fibres, ou des fibres rares et précieuses que je voudrais savourer. Véro du forum filage m’a récemment envoyé un peu de poils de chameau, qui provenait de la tonte d’animaux de cirque près de chez elle, c’est tout naturellement que je l’ai filé au fuseau :

Le poil est très court, délicat à filer et plutôt doux.

Dimanche j’ai été prise d’une frénésie de teinture et voilà le résultat :

A gauche dans les tons bruns, du noir du Velay, puis en allant dans le sens des aiguilles d’une montre, de l’alpaga gris teint dans des tonalités d’orangé et prune, du bleu du maine vieil or, et deux toisons inconnues (bleue et violette). Au centre, du mohair du Texas.

Côté tricot, ça suit son cours, Lily avance, j’arrive presque à l’encolure du devant :

Bien que j’ai envie de tricoter de petits hauts d’été, je n’ai pas encore trouvé l’inspiration ni la laine qui va avec. Je verrai plus tard…

Pour l’heure, j’ai une pensée affectueuse pour les tricoteuses de TN qui vont se rencontrer ce week-end. Rencontre qui sera suivie de près par celle du forum filage qui aura lieu à la fin du mois dans les Cévennes.

29 réflexions au sujet de « Poils de chameau et fuseau »

  1. ahhhh le poil de chameau :wub_tb: j’aime tout la texture qui à l’oeil à l’air tres douce et la couleur !!!!caramel bébé mmmm!!!!!j’en bave :lol_tb:
    quand à ta frénésie de teinture :clap_tb: ………quand on aime on ne compte pas
    alpaga orangé prune ahhhhhhhh 😳

  2. Ouh tout est joli, j’ai hâte de voir ces petits paquets colorés devenir des beaux écheveaux.
    Nous aussi on pensera à toi ce week end :bye_tb: :bye_tb: :bye_tb:

  3. Superbes ton merino et ton poil de chameau, je suis sous le charme. Quelle patience, quelle habileté…
    Tu ne nous dis pas si tu as craqué pour le fuseau aux turquoises ? :lol_tb:

  4. Ah toutes ces couleurs ! Si tu fais du fil à dentelle avec le bleu des mers du sud et si il n’est pas déjà retenu, je suis « acheteuse » ! Quant à Lily, il est superbe.

  5. Je crois que chez moi aussi il va y avoir du filage (et du tricotage bien sûr)… ça donne envie de voir tes fils si fins !
    Lily est splendide !

  6. Et maintenant tu vas guetter tous les cirques qui passent dans ta région. Les tigres, ça te file aussi ? :wub_tb:
    Pour le frigo, Miss Lainette essaie d’habituer Bichounet à avoir froid afin de le tondre. :jittery_tb:
    J’adore voir les teintures que tu fais et le filage qui suit. C’est magique !

  7. Ah! Et tu sais que dimanche il y aura également une mini-rencontre TN à Lisbonne? Je n’en dis pas plus…

  8. Quelle merveille de filer aussi fin…comment tu fais? c’est vraiment un don, tes fibres sont magnifiques, j’te jure je suis devant mon écran, les yeux écarquillés l’air hagard devant ce que tu fais. Peut être alors que mon fuseau est trop lourd??? Ou peut être c’est moi?

  9. J’espère que moi aussi je vais réussir d’aussi belles choses avec mon fuseau turc (comande la semaine prochaine !). Résultats courant juiller.
    Pour la teinture, je ne sais pas si je me lancerai : j’aurai trop peur de gâcher la laine.

  10. plusieurs heures pour filer 12 grammes de mérinos :blink_tb: je ne sais pas si tu me tentes là :ponder_tb: par contre les couleurs de tes teintures sont alléchantes : on en mangerait :wink1_tb:

  11. Super joli tes teintures, ça me donne vraiment envie.
    Moi, je suis très contente de mon kokovoko. Je trouve que ce sont de très bon fuseaux « de base » pour débuter.

  12. Lily est vraiment superbe, la couleur délicate comme tout !
    et ce filage… peut-être que je vais finir par craquer sur un petit fuseau, histoire de tater de la belle matière… bah oui, mais là tu m’aides pas beaucoup à garder la raison… :wallbash_tb:

  13. tiens sur la photo toutes ces toisons teintes me font penser à une palette de peintre. tes images de fuseaux sont super aussi, j’aime la simplicité (apparente) du processus.
    merci merci merci pour m’avoir appris l’existence et l’utilisation de la ligne de vie. je vais immédiatement la mettre en pratique, et puis quel joli nom ! c’est vraiment super de pouvoir bénéficier des expériences des unes et des autres, je suis bien heureuse de faire partie de la petite communauté des tricoteuses du web…

  14. Je prépare un article sur la laine ds camélidés et je me permets d’emprunter ta photo de laine et fuseau. L’article paraîtra le 7 à 13 h. Bine sûr j’indique le provenance de la photo et mets un lien vers ton blog. Si tu n’est pas d’accord dis-le moi et je l’enlèverai tout de suite. En attendant merci!
    Pour l’amour de la laine et du tricot, mylène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *