Au jardin…

C’est un nouveau départ au jardin cette année : nous essayons de mettre en place un système de permaculture. Il y a différentes méthodes, mais le principe reste le même : l’activité biologique du jardin est auto-entretenue grâce au maintien d’un éco-système.

Sensibilisé à la faune du sol, nous ne travaillons désormais plus la terre. Pour limiter ce que l’on appelle les « mauvaises herbes », nous recouvrons le sol de paille. Pour l’instant, c’est plutôt positif, la paille maintenant une bonne humidité au sol.

Une vue sur une partie du potager, avec cultures de pommes de terres sur butte au deuxième plan :

Le jardin et la paille.

Le jardin et la paille.

Quant au restant du terrain, essentiellement reconverti en verger (mon vieux rêve d’enfant enfin réalisé !), il ne sera plus en gazon mais en prairie. Plutôt qu’une tondeuse, c’est une faux que nous avons choisi d’utiliser. Il faut prendre le coup, mais je trouve que c’est un outil aussi beau que fascinant.

Sentier dans les hautes herbes

Sentier dans les hautes herbes

Nous avons semé l’année dernière des grains de triticale, d’orge et de blé… ils ont bien poussé, ne sont pas malades mais pleins de vigueur !

Une graminée (orge ou triticale)

Du blé.

Cette année ce sera du blé rouge de Bordeau que nous sèmerons en août. L’idée étant d’obtenir une prairie fleurie, propice à attirer des insectes et toute une faune utile à l’environnement et au jardin.

Ça ne dérange pas du tout les poules que les herbes soient hautes, au contraire. Il y a pleins d’insectes de graines à picorer, et puis cela les protègent des prédateurs du ciel.

Coco le coq Meusien dans les boutons d'or

Coco le coq Meusien dans les boutons d’or

3 réflexions au sujet de « Au jardin… »

  1. C’est superbe. Même pas un petit coup de grelinette dans le jardin ???
    Bonnes futures récoltes. Coco a vraiment l’air d’un prince. :clap_tb:

    • Merci Isa :smile1_tb:
      Non même pas de grelinette. Pour te dire, on va limiter au maximum l’arrachage des plantes, plutôt les couper et laisser les tiges en place (enfin sauf pour les pommes de terre). L’idée c’est d’arriver à avoir une meilleure terre que ce qu’on a (très limoneuse), en laissant la faune du sol la travailler pour nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *