Autour du coton

Le week-end passé était placé sous le signe du Togo. Je me suis prise à rêver qu’un jour, peut-être… En attendant, c’est le Togo qui est venu à moi, et qui m’a laissé ce souvenir très précieux pour une fileuse passionnée autant par les techniques de filage que par le côté traditionnel du filage :

[photopress:fuseaucoton.jpg,full,centered]

Le coton a été glané dans les champs (ramassé après la récolte) par une vieille femme togolaise, puis elle l’a filé directement sur ces bâtons de bambou (on dirait ?). L’aiguille pour échelle, fait 3 mm de diamètre, on voit que le fil est très régulier, j’ai encore des progrès à faire pour améliorer ma régularité sur mon rouet de compèt’ occidental… Ces deux fuseaux me font beaucoup réfléchir sur la nécessité d’avoir des outils perfectionnés, car ils sont beaux dans leur simplicité. Je ne sais pas combien de temps il a fallu à cette vieille femme pour filer un seul de ces fuseaux. Ils pèsent environ 120 grammes, le coton n’a pas été cardé avant filage, juste égrainé.

Ma visite venue du Togo m’a aussi laissé du coton égrainé, assez pour que je puisse faire des expérimentations de filage et de teinture. J’aime le coton, l’odeur du coton. C’est une fibre étonnante, qui n’a rien à voir avec le coton hydrophile, blanchi et traité pour absorber l’eau, et qui crisse méchamment aux oreilles et aux doigts. Le coton « brut », tel qu’il sort de sa capsule quand la fleur s’est transformée en graine, est de couleur crème (en fait, un peu comme avec les moutons, on a sélectionné les plants qui donnent du coton crème, car il existe différentes nuances, du crème au beige plus ou moins foncé), doux, chaud au toucher et léger.

Premiers essais de teinture, teinture Dylon universelle et micro-onde.

[photopress:coton2.jpg,full,centered]

J’ai tout fait à peu près au pif, dans un pot de yaourt vide, je met environ 1 cuillérée à café bien remplie de sel, un quart de cuillérée à café de teinture (ajuster selon l’intensitée voulue), je remplis le pot d’eau chaude, je mélange bien. Puis je mets mon coton, préalablement lavé et humide, dans un récipient plastique (qui ne sert qu’à ça), la teinture avec, je mélange, je pose le couvercle puis micro-ondes. 2/3 mn plein régime, 5 mn de pose, 2/3 minutes à nouveau plein régime. Je laisse refroidir, je rince et voilà.

Même chose avec ce bambou en ruban, on reste dans les fibres cellulosiques, qui ne se teignent pas toujours avec les mêmes teintures que la laine. Toujours des teintures Dylon universelles au micro-ondes, même recette que ci-dessus :

[photopress:bambou.jpg,full,centered]

On change de matière, cette fois c’est un mélange de blue-faced leicester et soie tussah, teinture pour soie :

[photopress:bflsoie.jpg,full,centered]

Je bavais d’envie devant les roux, cuivres et bronze des copines du forum filage, Monique et Florence m’ont donné des trucs pour y arriver, voici mon premier essai mais il ne me plaît que moyennement car je n’ai pas réussi à reproduire ce dont je rêve. Il me faut encore de la pratique.

J’ai commencé à tricoter une paire de chaussette avec mon mélange mérinos/tencel/nylon :

[photopress:ccp_080316.jpg,full,centered]

Le talon est en rangs raccourcis à mailles doubles, technique que j’ai pu tester la première fois sur mes chaussettes à perles. Au début, j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour arriver à un résultat qui me convenait, maintenant j’ai compris le truc et ça va mieux. Tutoriel en images très bientôt.

Et Celtic Dream ? Il avance, depuis cette photo, un bras lui a poussé.

[photopress:celticdream_080316.jpg,full,centered]

Le week-end prochain aura lieu le Show spécial Alpagas à Vierzon, l’entrée est gratuite, j’y serais avec un petit stand de filage. Bon week-end à tous !

20 réflexions au sujet de « Autour du coton »

  1. J’aime bien les effets de couleurs que tu obtiens sur le coton!
    Tes chaussettes sont superbes et ton celtic dream… :jittery_tb: Magnifique! :clap_tb:

  2. Les fuseaux de cotons donnent effectivement de quoi réfléchir au travail et à la nécessité qui s’impose pour arriver à ce résultat. Estimons-nous heureux d’avoir de jolis rouets et surtout profitons-en bien.
    Très impressionnée ausi par ton travail sur Celtic Dream, on dirait que côté tricot, tu dépotes ces temps-ci ! C’est chouette et il est superbe.

  3. Effectivement, quel beau travail régulier.J’adore tous tes essais de teinture et attends de voir ce que tu vas filer.
    Bravo pour Celtic dream, il est super dans cette couleur.

  4. Tu aurais pu trouver les mêmes dans un chantier de fouille; coton en Egypte, lin chez nous…J’ai le souvenir d’une pelote étrangement semblable provenant de fouilles néolithiques au fond d’un lac en Isère!

  5. Quel joli cadeau, effectivement, que toutes ces choses authentiques venues de là bas!!!

    Moi je suis toujours en admiration devant Celtic Dream !

  6. coucou sandrine je viens de te taguée si tu ne sais pas encore ce que c’est va faire un tour sur mon blog mais le jeu n’ai pas une obligation
    bises

  7. je rêve devant ton Celtic dream :smile1_tb: , mais aussi devant le coton que cette vieille femme a filé. Même si je préfère tricoter de la laine, je devine que ce coton doit être très agréable à toucher :wub_tb:

  8. Dommage que je ne puisse pas venir au festival des alpagas.
    J’aime beaucoup ton Celtic dreams, le motif et la couleur.
    J’ai hâte de voir ce que va donner ta torsade une fois filée.

  9. Un peu en retard… pour cause de « on the road again » – chanson que tu dois bien connaître aussi !
    Jolie histoire de coton pas coton à raconter… Tu dois faire de beaux rêves avec ton Celtic dreams… il est super à voir…

  10. Bonne fête! Je viens de voir qu’aujourd’hui, c’est la Sainte Sandrine! Je pense toujours à toi pour la doc. archéo. sur le filage!

  11. oh mes yeux viennent de se régaler en vous lisant et les chouettes photos. quant à vos réalisations c’est magnifique – bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *