Entre deux…

Rentrée lundi du premier stage filage que j’ai animé à Semur-en-Auxois, je repars demain animer un autre stage à Vierzon… Autant dire que c’est la course ! :shock_tb:

Ce fut également la course pour être prêt à temps pour le stage du 25 et 26 avril. L’atelier où il devait avoir lieu  n’était pas complètement terminé d’être rénové, malgré que Jeff y travaillait depuis plus d’un mois. Il faut dire que les travaux n’étaient pas prévus si tôt.

Nous avons loué un camion pour apporter un couple de chèvres angora, en provenance de l’élevage de Marylène, qui habite près de chez nous :

Biquettes

Ce qui nous permet d’avoir désormais les principaux représentants des animaux à fibre : alpagas, différentes races de moutons (laine), des chèvres angora (mohair), et des lapins angora.

Lorsque les chèvres sont arrivées, les autres animaux ont été très curieux :

Mais au final leur acclimatation s’est bien passée.

L’atelier rénové où se déroulera désormais les stages, est une pièce magnifique, très lumineuse avec une grande verrière. A l’origine c’était l’atelier de ferronnier du grand-père de Jeff.

Atelier

Je verrais bien des plants de coton en pot devant la verrière 😉

Situé en plein centre-ville de Semur, on y accède par un petit chemin fleuri dans une arrière-cour :

Et pourtant, on a l’impression d’être en pleine campagne :

Tout le matériel était prêt :

Au programme du stage, une visite aux animaux, et épilation d’un petit lapin, en vue de filer la poignée de poil obtenue :

Et bien sûr, cardage, peignage et filage :

Le tout agrémenté de repas mitonnés par Cher&tendre et Jeff :wub_tb:

Si vous voulez voir d’autres photos de ce stage, rendez-vous sur mon site dédié ici. Le prochain stage aura lieu le 6 et 7 juin prochain.

Le 1er et 2 mai prochain, j’anime bénévolement un stage filage spécial « alpagas », pour l’association « Alpaga Développement« . Au menu du stage, filage de l’alpaga, et démonstration de tonte des animaux, car le stage a lieu à l’occasion du passage du tondeur spécialisé dans les alpagas chez Marie-Geneviève, présidente de l’association.

Donc, je retourne à mes valises car le départ est prévu pour demain.

Stage filage « à la découverte des fibres »

Le 6 et 7 juin 2009 j’organise à Semur-en-Auxois (Côte d’Or) un stage filage axé autour des animaux à toison et des fibres en général. Tous niveaux, débutant ou confirmé.

Au programme :

  • Démonstration de tonte d’un mouton (sous réserve météo)
  • Découverte des animaux à toison présents sur le site : différentes races de mouton, alpagas, chèvres angora, chèvres cachemire, lapins
  • Découverte des différents types de fibres : (animales : mérinos, chameau, mohair, yak, soie…), végétales (coton, lin, ortie, chanvre, ramie…), autres (algues, soja, bambou…)
  • Tri d’une toison, lavage
  • Cardage et peignage avec des cardes à main, des cardeuses à rouleaux et des peignes
  • Filage au fuseau et découverte d’un rouet

Plus d’informations sur mon nouveau site spécial « stages » : http://stage.tricofolk.info/

Naiade

Alpaga et angora

Il y a maintenant 15 jours de cela, j’animais avec Michel un stage filage spécial alpaga, pour l’association Alpaga Développement. Cette association a pour but de promouvoir l’élevage d’alpaga mais aussi la sélection d’une laine de qualité. Le stage, d’une durée de 2 jours, a donc été axé spécifiquement sur la transformation de l’alpaga.

Au programme, cardage, peignage avec des cardes et des peignes à main…

[photopress:stage_vierzon02.jpg,full,centered]

… mais également des cardeuses à rouleaux de différentes marques.

[photopress:stage_vierzon01.jpg,full,centered]

Sans oublier le filage !

[photopress:stage_vierzon03.jpg,full,centered]

Les stagiaires sont repartis en sachant filer, certains sont même tombés dans la marmite au filage durant ces 2 jours… :devil_tb:

A l’occasion de ce stage, j’ai pu voir et toucher de près de très très belles toisons d’alpaga. A quoi reconnaît-t-on une belle toison d’alpaga ? A son crimp, ces ondulations naturelles des fibres, bien visibles ici, mais parfois encore plus marqué :

[photopress:crimp_alpaga.jpg,full,centered]

Et oui, l’alpaga en tant que fibre, n’est pas nécessairement synonyme de douceur. Tout comme pour le mouton ou le mohair, il y a des animaux qui ont une toison de médiocre qualité. Il est donc important de savoir choisir au mieux une toison. Autre critère de qualité, la densité des fibres, comme on peut aussi le voir sur la photo ci-dessus.

Une fois cette belle mèche préparée, voici ce que ça donne, des boules de douceur prêtes à être filées :

[photopress:taliko_sologne.jpg,full,centered]

En parlant de douceur, l’angora est pas mal non plus. Voici un petit bérêt tout simple, pesant à peine 30 grammes avec le pompon, en angora filé main :

[photopress:beret_angora.jpg,full,centered]

J’ai repris les explications du bérêt Tam mais en faisant des doubles-diminutions plutôt que des mailles ensembles.

Une autre gourmandise sur le rouet, un mélange de viscose noir avec une touche de rose, bleu et du glitz arc-en-ciel :

[photopress:viscosenoir.jpg,full,centered]

Côté tricot, en dehors du bérêt en angora, j’ai eu un épisode de « one more row » assez subit il y a 1 semaine :

[photopress:cropped.jpg,full,centered]

Il s’agit du « Cropped Cardigan » paru dans « Vogue Knitting fall 2008 ». Attention il y a une erreur dans la grille, l’errata est disponible sur le site de Vogue.

Tricoté en Soft Shetland de Jamieson of Shetland, coloris Mist, aiguilles 4,5 mm. La photo rend la couleur plus grise que dans la réalité.