Canards…

Mes canards sur la rivière

Et oui encore un article sur les canards ! C’est que je les aime bien mes canards. Je ne connaissait pas plus que ça ce palmipède, mais habitant au bord d’une rivière avec accès direct à l’eau, une petite voix en moi m’a soufflée d’en élever 🙂 Et je ne regrette pas…

Pomponette

Colvert et barbarie sont deux races distinctes qui ne s’hybrident pas naturellement (on croise cependant des Pékins, gros canards blancs, avec des Barbaries pour obtenir des mulards, stériles). La majorité de nos canards domestiques sont issus du colvert.

Ma troupe de colverts

Après les avoir tenu enfermés tout l’hiver, un beau jour de printemps, j’ai respiré un grand coup et ouvert la porte de la volière pour libérer tous mes pensionnaires, colverts et barbaries. J’avais vraiment des craintes que les colverts en particuliers, doués d’une excellente capacité de vol, ne reviennent jamais… mais tant pis, je ne concevais pas d’élever des canards autrement qu’en liberté et cela me désolait de les voir enfermés (mal nécessaire pour qu’ils s’habituent, n’étant pas nés ici).

Chocolat, Zigouillet et Coinette

Et ils sont revenus mes colverts. Tous les soirs je sonne la cloche pour la distribution du repas, et tous les soirs ou presque, ils reviennent car ils ont associés le son de la cloche à quelque chose d’agréable 🙂

Les barbaries ne sont pas aussi à l’aise sur la rivière, il y a beaucoup de courant, ils se laissent dériver et ne savent plus le remonter. Finalement, ils préfèrent passer leur journée au milieu des poules et ne cherchent pas à aller sur la rivière.

Zigouillet, mâle barbarie

Les barbaries sont de gros canards placides et silencieux. Leur aspect peut rebuter au début, avec leurs caroncules sur le bec. Je m’y suis faite, je trouve même les canes gracieuses. Peu actifs, ils ont des allures de sphinx ou de canards en plastique. A ma grande surprise, les canes pondent plutôt bien et leurs œufs sont excellents en cuisine. Ils n’abîment pas l’herbe comme je le redoutais car ils se déplacent peu. Ils ne grattent pas le sol comme les poules, et fouillent les touffes d’herbe à la recherche de limaces et autres insectes. Attention toutefois aux feuilles tendres de salade, radis etc, ils mangent aussi de la verdure. En fait ils sont omnivores comme les poules, je leur donne la même chose à manger. La seule différence d’avec les poules c’est qu’ils ont besoin d’eau pour manger et entretenir leur plumage.

Zigouillet et Pomponette

En attendant de creuser un petit bassin, je leur met à disposition une auge à maçon grand format, et je change l’eau tous les jours. Ils sont capables de voler mais sont si placides qu’ils ne le font qu’en cas d’extrême nécessité. Les barbaries sont silencieux, ça me change des poules 🙂 Ils cohabitent très bien avec elles d’ailleurs, mais pour des raisons pratiques je préfère les séparer quand ils sont enfermés. Les canards ont besoin d’eau et en mettent partout, les poules n’aiment pas l’humidité et donc à ce niveau ils font mauvais ménage.

Tartine, jeune cane colvert de 2 mois

Les colverts sont des canards étonnants. Ils volent très bien par rapport à leur taille. Savent très bien nager et plonger. Ils sont moins à l’aise sur terre, mais dans l’ensemble ils maîtrisent quand même les 3 éléments l’eau, l’air et la terre. Ils peuvent passer beaucoup de temps à dormir et à se toiletter, mais quand ils sont actifs, ils font tout très vite et cela m’amuse beaucoup. La cane est bruyante, c’est elle qui fait « coin coin ». Le mâle ne fait presque pas de bruit. Ils sont plus indépendants que les barbarie, tout en étant familiers quand même. J’adore les voir nager et voler sur la rivière ! Et je trouve que ce sont de très très beaux animaux, attachants.

Cane colvert qui couve

Que ce soit colvert ou barbarie, ce sont des volailles grégaires qui aiment être en groupe. Autant les poules ont un côté « anarchiste » autant les canards vivent et évoluent en groupe, il est d’ailleurs possible de les conduire en troupeau avec un chien.

Je trouve que les canards sont une bonne alternative ou complément aux poules, et qu’ils mériteraient d’être plus connus et davantage élevés. Je ne sais pas trop pourquoi ils sont devenus rares dans les basse-cour, mais c’est bien dommage. Alors si ça vous tente, n’hésitez pas à adopter des barbaries, des coureurs indiens, Rouen ou même colvert. La seule contrainte est d’avoir un peu d’eau, pas beaucoup, mais il vaut mieux la changer tous les jours.

Brioche, caneton colvert, à 1 jour

2 réflexions au sujet de « Canards… »

  1. oohh trop trop bien…de bien belles histoires de canards…ouii cela doit etre chouette de les regarder…;)

  2. merci pour ce beau reportage qui me remémore avec beaucoup de nostalgie mon enfance dans la ferme de mes grands-parents, ma grand-mère faisait l’élevage de canetons et poussins et j’adorais l’aider que ce soit pour le nourrissage ou le nettoyage des poulaillers. Cette période me semble tellement loin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *